57218 - Fleury

De Genealorraine
Participez.jpg


Cliquez sur le bouton afin de savoir comment vous pouvez contribuer à cette encyclopédie à travers les nombreux projets.

Retour à la liste des communes de Moselle

Info.png Informations générales[modifier]

Blason Département actuel Arrondissement actuel Canton actuel Code INSEE Code postal Superficie Altitude Latitude Longitude
Blasonmoselle.png
Moselle
-
-
-
-
-
-
-
-

Demographie.png Démographie[modifier]

--1793--
-
--1800--
-
--1806--
-
--1821--
-
--1831--
-
--1836--
-
--1841--
-
--1846--
-
--1851--
-
--1856--
-
--1861--
-
--1866--
-
--1872--
-
--1876--
-
--1881--
-
--1886--
-
--1891--
-
--1896--
-
--1901--
-
--1906--
-
--1911--
-
--1921--
-
--1926--
-
--1931--
-
--1936--
-
--1946--
-
--1954--
-
--1962--
-
--1968--
-
--1975--
-
--1982--
-
--1990--
-
--1999--
-
--2006--
-
--2008--
-
--2011--
-


Registres2.jpg Registres paroissiaux, état civil et recensements en ligne[modifier]

Registres paroissiaux et tables décennales

Cliquez ICI

Logohistoire.jpg Histoire de la commune[modifier]

Si le village de Fleury est relativement ancien, on n’y retrouve pour autant que très peu de vestiges du passé. En fait, c’est un petit village rural de 971 hectares dont la particularité est probablement sa situation qui a certainement favorisé la convoitise au fil des siècles ; en effet il est bordé d’un grand massif forestier dénommé le Bois de l’Hôpital à l’est, et de la vallée de la Seille à l’ouest. L’histoire de Fleury est liée intimement à celle de Metz du fait de sa proximité géographique mais aussi par son appartenance à l’évêché Messin. La seule trace qui nous reste du passé est perceptible par la ferme Saint Nicolas (dite : ferme Albert du nom de ses propriétaires).


L’origine du nom semble remonter au celte ; les Gaulois représentaient par la désinence ac une appartenance à une propriété, à une collectivité. Les latins (les romains) disaient acus ou acum qui sont devenus aium ou eium avec les Gallo-francs. Au XIV° par francisation eium est devenue ei et au XVIII° ey et enfin y.


Ainsi la première trace écrite du nom du village remonte à l’an 706 dans la charte de l’Abbaye Saint Arnould « Floriacum situm in pago Vabrensi in comitatu Scarponensi ». En 875 on retrouve « Floreiacum » (Abbaye de Sainte Glossinde - charte de Louis le Germanique) et Florey en 962 , Fluri en 1144 (Abbaye de Saint Clément) Fleury en 1329 Flurei,Flerei en 1395 Flerey en 1404 Fleri en 1476 Flery au XVI° Flairey,Flori en 1521 Fleuri en 1544 et en patois Fieuri


Il est permis de penser que les premières habitations datent de l'époque gallo-romaine ; la propriété de Fleurus reprenant la terminaison celtique acum d’où la dénomination de Floriacum


Le 5 juillet 706 le Duc Arnould ou Arnoalt, fils de Drogon et petit-fils de Pepin d’Heristel, donna à l’Abbaye de St ARNOULD le domaine de FLEURY soit une manse seigneurial avec les édifices qui s’y trouvaient, les paysans qui dépendaient de ce domaine ainsi que les terres, vignes, pâtures, bois, cours d’eau, moulins …« Floriacum dictum,situm in pago vabrensi comitatu Scarponensi ……. »


En 821, l'Abbaye Sainte Glossinde recevait ' Floriacum' en donation. Par la suite le village fut divisé en deux bans: le ban Sainte Glossinde et le ban Saint Nicolas (ou de l'Hôpital).


En 1139, le ban de l'Hôpital, érigé en vouerie épiscopale, est engagé par l'Evêque à la famille de Fleury.


En 1216 une bulle du Pape Honoré III confirmait l'alleu (Propriété héréditaire et exempte de toutes redevances) de Fleury à la léproserie de Saint Ladre devant Metz.


En 1330, la maison forte, la tuilerie, et 580 jours de terre soit environ 200 ha, deviennent propriété de la léproserie Saint Ladre.


Les villages de Fleury et Cheminot sont détruit en 1352 par l’armée de Marie de Blois, régente de Lorraine qui était en guerre contre l’Evêque de Metz. Les Messins s’en vengèrent en mettant tout à feu et à sang jusqu’aux portes de Nancy 3 jours plus tard.


Février 1490, René II Duc de Lorraine en guerre contre les Messins fit établir son quartier général à Sainte Ruffine, d’où il envoya des coureurs porter le ravage et l’incendie dans les campagnes du pays Messin : Tous les villages depuis Pouilly et Verny jusqu'à Lacquenexy furent brulés.


Lassée et quasiment ruinée par les exigences financières pour les frais de guerre de l’Empereur Charles Quint la Ville de Metz décida d’ouvrir ses portes au roi de France Henri II le 18 avril 1552. Celui-ci choisi le Duc de Guise comme Lieutenant Général pour assurer la défense de la ville face à L’Empereur Charles Quint. Les défenses de Metz étant dans un état pitoyable, le Duc de Guise les renforça en détruisant tous les Faubourg de Metz pour récupérer les matériaux de construction (pierre, bois, parpaing, etc..). De même de très nombreux villages alentour comme Fleury et bien d’autres furent détruit : « N’y avoit nul villaige allentour de Metz que ne fut tout ruiné autant au long que près ». Le siège de Metz qui dura 3 mois du 17 Octobre au 27 décembre 1552 se termina par la défaite de Charles Quint incapable de rompre le siège et vaincu par le froid, la pluie et la maladie.


Les armées de l’Empereur qui campaient autour de Metz achevèrent de ruiner la campagne alentour. S’ensuivi une grande période de trouble et d’exaction dans tout le pays Messin.


14 mars 1603 Henri IV arriva à Metz ou il fut reçu en grande pompe, il quitta la ville le 1er avril à 8 heures du matin il traversa alors tout le sud Messin pour aller coucher à Nominy (sic) et pour ensuite rentrer à Paris.


1623 un orage de grêle mémorable détruit les récoltes « coupant les raisins estant prest à Fleury ».


Le 17 juin 1677 le Duc Charles V de Lorraine venant de Rocourt fit camper son armée à Fleury et Pouilly pour surveiller au plus près les troupes de son ennemi François de Créquy Maréchal de France sous les ordres de Louis XIV qui campe à Montigny. Pendant cette guerre gagnée par les Français, Louis XIV s’emparera du Duché de Lorraine.


Au milieu du XVIIIe la lèpre étant en voie de disparition dans nos régions, la léproserie de saint Ladre perdit sa raison d'être et la seigneurie de Fleury fut réunie à l'hôpital saint Nicolas du Neufbourg à Metz en 1757.


Saint Nicolas conservera Fleury jusqu'à la révolution où l'hôpital fut sécularisé et devint propriété municipale des hospices civils.


Le 19 janvier 1790 l’Assemblée constituante décida par décret que le département de Metz comprendrait 9 districts (Metz, Boulay, Bitche, Briey, Longwy, Morhange, Sarreguemines, Sarrelouis, et Thionville) puis le 26 février donna au département le nom de la rivière qui le traverse : la Moselle. L’assemblée découpa ensuite chaque district en canton soit 12 cantons pour le district de Metz (Metz, Gorze, Mars la Tour, Augny, Goin, Moulins les Metz, Argancy, Borny, Flanville, Corny, Gravelotte et Maizières) ; Fleury fut ainsi rattaché au canton de Goin.


L’organisation de l’an III modifia considérablement ce qui avait été établi en 1790 : La Moselle est divisée en 4 arrondissements (Briey, Thionville, Metz, Sarreguemines) Metz compte alors 21 cantons et le « 9 fructidor an X » le nombre des cantons est réduit (à 9 pour Metz) et ainsi La commune de Fleury fut rattachée au canton de Verny.


En 1817 Fleury compte 374 Individus, 49 maisons, 843 ha dont 15 en vignes et 356 en bois et un moulin.


En 1869 Fleury, suite à l'annexion Allemande, devint Flöringuen. Le village ne retrouvera son nom actuel qu'en 1918.


« En ce début de septembre 1914 vers 17 heures à la ferme Notre Dame le Patron (Mr JOLY) et ses ouvriers sont partis terminer la moisson au lieu dit vieux Moulins , les enfants gardent les vaches dans les champs, seuls reste à la ferme de nombreux militaires (Le front se situe à seulement 18 Kms) quand soudain une effroyable explosion détruit entièrement la ferme Notre Dame faisant 28 morts parmi les militaires et une victime civile qui se tenait pourtant à 500 mètres de la ferme tuée par des débris projetés par l'explosion. La déflagration causera de très gros dégâts dans le village et même jusqu'a l'église de Pouilly! Si l'on connait l'origine de l'explosion à savoir un stock de poudre entreposé dans la porcherie les causes exactes restent mystérieuses : peut être l'imprudence d'un militaire ? »


En septembre 1944, nouvel évènement catastrophique, l'église de Fleury est bombardée et détruite par l'aviation Américaine. La cible était un émetteur allemand installé dans le clocher.


Sur le même emplacement le 23 Avril 1962 est posée la première pierre de la nouvelle église de Fleury. L'église de la nativité de la Vierge Bienheureuse est l'œuvre de Georges Henri Pingusson Architecte en chef de la reconstruction en Moselle. Ce monument est maintenant classé au Monument de France


Durant toutes ces années le village prend peu à peu l'aspect typique des villages lorrains : une rue bordée par des maisons basses serrées les unes contre les autres avec des usoirs larges placés entre la rue et les maisons où l'automobile et le trottoir ont remplacé la charrue et le tas de fumier d'antant.


Dans les années 65-70 Fleury est en pleine expansion ; plusieurs lotissements voient le jour le lotissement des fleurs dans les années 69 puis le quartier du beau site et enfin dans les années 90 les Valonnelles. La population passe de 355 habitants en 1962 à 1132 en 1995 et selon le dernier recensement de ce début d’année 2011 à 1029 Fleuriens.


Source:site de la commune

Administration.png Archives administratives[modifier]

Legiondhonneur.jpg Titulaires de la Légion d'Honneur né(e)s dans la commune[modifier]

Guerre.jpg Archives militaires[modifier]

Titulaires de la médaille de Sainte-Hélène résidant dans la commune en 1857[modifier]

Morts pour la France[modifier]

Eglise.jpg Archives religieuses[modifier]

Notaire.jpg Archives notariales[modifier]

Notable.jpg Notables, Bourgeois, Personnalités[modifier]

Patrimoine.png Patrimoine[modifier]

Photographies du Denkmalarchiv

Cliquez ICI

Migration.jpg Émigrants, Migrants[modifier]

Justice.jpg Archives judiciaires[modifier]

Commercial2.png Archives commerciales[modifier]

Cartepostale.jpg Cartes postales[modifier]

Photo.jpg Photographies[modifier]

Plane.png Plans[modifier]

Biblio.jpg Bibliographie[modifier]

Lien.jpg Liens utiles et généalogies liées à la commune[modifier]

Site officiel de la commune

Commentaires.jpg Commentaires[modifier]