55463 - Saint-Mihiel

De Genealorraine
Participez.jpg


Cliquez sur le bouton afin de savoir comment vous pouvez contribuer à cette encyclopédie à travers les nombreux projets.

Retour à la liste des communes de la Meuse

Info.png Informations générales[modifier]

Blason Département actuel Arrondissement actuel Canton actuel Code INSEE Code postal Superficie Altitude Latitude Longitude
Blasonmeuse.png
Meuse
-
-
-
-
-
-
-
-

Demographie.png Démographie[modifier]

--1793--
-
--1800--
-
--1806--
-
--1821--
-
--1831--
-
--1836--
-
--1841--
-
--1846--
-
--1851--
-
--1856--
-
--1861--
-
--1866--
-
--1872--
-
--1876--
-
--1881--
-
--1886--
-
--1891--
-
--1896--
-
--1901--
-
--1906--
-
--1911--
-
--1921--
-
--1926--
-
--1931--
-
--1936--
-
--1946--
-
--1954--
-
--1962--
-
--1968--
-
--1975--
-
--1982--
-
--1990--
-
--1999--
-
--2006--
-
--2008--
-
--2011--
-


Registres2.jpg Registres paroissiaux, état civil et recensements en ligne[modifier]

Etat civil

Cliquez ICI

Recensements

Cliquez ICI

Logohistoire.jpg Histoire de la commune[modifier]

Administration.png Archives administratives[modifier]

Cadastre[modifier]

Cadastre en ligne

Cliquez ICI

Commercial2.png Fonctionnaires de la commune du ministère du commerce[modifier]

  • SALMON Jean Léonard

Né le 16 avril ou mai 1821, à Saint-Mihiel (Meuse). Ancien élève de l’école d’arts et métiers de Châlons-sur-Marne. Ecoles d’arts et métiers : sous-chef de l’atelier d’ajustage à l’école de Châlons-sur-Marne (1851), puis professeur de mécanique ; professeur de mathématiques à l’école d’Aix-en-Provence (1853) ; rappelé à Châlons-sur-Marne (1856) ; retraite (1887).


Travaux.jpg Fonctionnaires du ministère des travaux publics[modifier]

  • GONTIER (François-Louis-Camille)

né le 22 août 1822 à Saint-Mihiel (Meuse) retraité en 1882

Legiondhonneur.jpg Titulaires de la Légion d'Honneur né(e)s dans la commune[modifier]

Guerre.jpg Archives militaires[modifier]

Hussard.jpg Liste des hussards lorrains de la révolution et de l'empire[modifier]

  • DUPLESSIS Christophe Joseph, né le 19 mars 1770 à Saint Mihiel, Meuse. Il entre au

service comme hussard au 5e régiment de hussards, le 15 janvier 1794. Brigadier fourrier le 15 mai 1794. Maréchal des logis chef le 21 mars 1799. Sous lieutenant le 6 mai 1800. Lieutenant le 4 juillet 1804. Il sert à la 4e compagnie du 4e escadron du 5e régiment de hussards lorsqu’il est tué d’une balle dans la tête à la bataille d’Austerlitz, le 2 décembre 1805.

  • FACDOUEL Jean Nicolas. Brigadier au 9e régiment de hussards du 10 octobre 1818 à

novembre 1813. Médaillé de Sainte Hélène. Demeurant à Saint Mihiel, Meuse.

  • LIEGEOIS Henri. Hussard au 6e régiment de hussards, il sert du 12 mai 1815 au 1er

décembre 1815. Titulaire de la Médaille de Sainte Hélène, brevet n° 403956. Demeurant à Saint Michel, Meuse.

Etatsunis.jpg Soldats de la commune ayant participé à la guerre d'indépendance des Etats-unis[modifier]

  • BLEHEE Bernard 1747 Saint-Mihiel 55 Metz Compagnie de Missolz
  • GIROU Joseph 1741 Saint-Mihiel 55 Metz Compagnie Peltier d'Argens
  • PERCHE Louis 1760 Saint-Mihiel 55 Soissonnais 13/08/1781 Yorktown, VA ou North-Castle USA Compagnie La Boyère. Mort à l'hôpital

Matricules militaires[modifier]

Fiches matricules militaires en ligne

Cliquez ICI

Titulaires de la médaille de Sainte-Hélène résidant dans la commune en 1857[modifier]

Morts pour la France[modifier]

Eglise.jpg Archives religieuses[modifier]

Notaire.jpg Archives notariales[modifier]

Notable.jpg Notables, Bourgeois, Personnalités[modifier]

Demoiselles.gif Demoiselles de Saint-Cyr[modifier]

  • Françoise-Henriette-Catherine de FERIET-CREVY, Saint-Mihiel, 24 janvier 1750, 26 novembre 1761, 29 mai 1770

Patrimoine.png Patrimoine[modifier]

Migration.jpg Émigrants, Migrants[modifier]

Bonnet.jpg Révolution: déportés[modifier]

  • Cordier Nicolas, né à Souilly (55) le 6 décembre 1710. Jésuite supérieur à St Mihiel. Arrêté le 28 Octobre 1793. Déporté le 15 Avril 1794 sur le ponton Washington. Décédé le 30 Septembre 1794, Inhumé à l'île Madame.

Italie.png Emigrants en Italie[modifier]

  • Federe Peruy

Italy, Marriages, 1809-1900 naissance : 10 août 1794 Saint Mihiel mariage : 23 mai 1821 Bisenti, Teramo, Italy père: Jean Francois Peruy mère: Marie Anne Rouvrois conjoint: Marie Rose Brouchot autre: Jean Francois Brouchot, Jeanne Marguerite Hussenot

Justice.jpg Archives judiciaires[modifier]

Guillotine.png Condamnés à mort[modifier]

Saint-Mihiel était le lieu d'exécution pour le département de la Meuse

  • 24 octobre 1804 Saint-Mihiel Anne Thure, veuve Kesseler Tua le curé Charles de Bourgogne avec l'aide de son fils François. L'arrêt condamnant à mort le jeune homme fut cassé. 09 août 1804
  • 18 juillet 1837 Saint-Mihiel Jean-Baptiste Pillot 21 avril 1837
  • 31 juillet 1838 Saint-Mihiel Jean-Nicolas Pernet 12 mai 1838
  • 06 avril 1841 Saint-Mihiel Jacques Pérignon 36 ans, cordonnier. Par haine et intérêt, étrangle le 22 mai 1840 à Damvillers Louis-François Collin, 64 ans, manoeuvre, son "beau-père" (le second mari de la mère de son épouse). Sa femme, Jeanne Toussaint, 38 ans, est condamnée à mort, mais bénéficie d'une grâce royale. 31 janvier 1841
  • 03 juillet 1843 Saint-Mihiel Joseph Nicolas Courtier 04 mai 1843
  • 20 septembre 1848 Saint-Mihiel Michel Weitmann 08 juillet 1848
  • 25 septembre 1849 Saint-Mihiel Joseph Michoux 07 juillet 1849
  • 18 février 1859 Vendredi, 7h30 Saint-Mihiel Victor Rainon 25 ans, vigneron à Loupmont. Viole et étrangle avec une corde Marie-Félicie Joly, sept ans, dans le bois de Saint-Nicolas à Loupmont dans la nuit du 17 au 18 août 1858. Exécuté devant la prison, rue de la Buanderie. 04 janvier 1859
  • 22 novembre 1858 Lundi, 6h50 Saint-Mihiel Jean-Nicolas Jausset 28 ans, domestique. Frappa d'un coup dans la tête, le 14 juillet 1858 au hameau de Lochères, à Aubréville, Elizabeth-Sophie Raulin, 45 ans, la femme de son patron, Nicolas-Séverin Marchand, 51 ans, cultivateur. Elle survit deux jours à l'agression. Marchand et Jausset étaient amants, et la haine du domestique envers sa rivale chaque jour plus violente. 08 octobre 1858
  • 03 juin 1862 Mardi, 5h Saint-Mihiel Jeanne-Elisabeth François, veuve Thiéry, et Nicolas Auguste Thiéry 53 ans, journalière, et 21 ans, émouleur, mère et fils. Tuent en le frappant à coups de canon de fusil avant de l'étrangler Jean-François Thiéry, 45 ans, journalier à Chardogne le 24 février 1862 sous les yeux des deux autres enfants âgés de 18 et 13 ans. Exécutés rue de la Buanderie. 14 avril 1862
  • 24 avril 1873 Saint-Mihiel Jules-Nicolas Marc 20 ans, domestique à Nubécourt. Incendies volontaires de deux maisons et d'une grange le 29 septembre 1872, de deux maisons et de deux granges le 05 janvier 1873 et d'une grange le 02 février. Suspecté dans le cadre de trois autres incendies commis le 22 novembre 1870, le 06 décembre 1870, et le 2 janvier 1873 : au total, dix-sept maisons parties en cendres. Gracié le 03 juin 1873.
  • 10 janvier 1877 Saint-Mihiel Charles et Léon Moulut 23 et 18 ans, contrebandier et tisserand. Le 17 novembre 1876, à Erize-Saint-Dizier, tuèrent la veuve Sophie-Jerôme Ragouget, aubergiste de 65 ans, à coups de rondin pour voler 600 francs, une chevalière et des titres mobiliers. Léon est grâcié, Charles guillotiné le 24 mars 1877
  • 06 juillet 1878 Saint-Mihiel Pierre-Jean Noël 35 ans, terrassier. Tue de quatre balles de revolver dans l'estomac, dans la nuit du 31 janvier au 1er février 1878, à Yppécourt, M.Lefebvre, cultivateur à Verdun, pour lui voler sa carriole et 21 francs avant de jeter le corps dans la Meuse, où il est repêché le 10 mars suivant. Gracié le 24 août 1878.
  • 06 juillet 1881 Saint-Mihiel Louis Sourd 26 ans, manoeuvre. Tue à coups de bûche, à l'aube du 22 février 1881 à Vigneulles, Marie-Ange Person, veuve Gilgaire, 79 ans, rentière, pour tenter de lui voler un portefeuille rempli d'or. L'heure étant assez avancée, n'osant plus fracturer les meubles de peur de faire trop de bruit, il s'enfuit sans rien voler et en oubliant sa canne. Gracié le 10 août 1881.
  • 15 avril 1885 Saint-Mihiel Jacques Damase Charpentier 21 ans, ouvrier. Affaire de xénophobie entre Français et Italiens. Suite à une rixe le 25 décembre 1884 à Aulnois-en-Perthois au cours de laquelle il frappe à coups de pierre l'ouvrier Canalle, menacé de dénonciation par Meggioliano le lendemain, il l'assomme à coups de frein de charrette, tandis que Victor Hocquet l'achève d'un coup de couteau. Hocquet, 32 ans, ouvrier, est condamné à un an de prison. Claude-Ferdinand Mellinger, 20 ans, est acquitté. Gracié le 12 juin 1885.

Réhabilité judiciairement le 09 avril 1926.

  • 22 octobre 1885 Saint-Mihiel Etienne Briot 26 ans, ancien épicier. Tire plusieurs coups de revolver le 18 septembre 1885 à Bar-le-Duc sur Mme Mailhes, cafetière, ainsi que son garçon, Auguste Vin, dans le but de les voler. Le serveur meurt, Mme Mailhes s'enfuit et appelle à l'aide, le mettant en fuite sans rien prendre. Gracié le 28 décembre 1885
  • 15 janvier 1886 Saint-Mihiel Joseph Gervaisot Cambriolant la maison Demandre à Montiers-sur-Saulx le 12 décembre 1885, surpris par la maîtresse de maison alors qu'il empoche 400 francs en billets, l'assomme à coups de poing et lui plonge la tête dans un tas de fumier pour l'étouffer. Gracié le 15 mars 1886.
  • 06 avril 1886 Saint-Mihiel François Chard 26 ans, bûcheron. A Naives-en-Blois, le 02 janvier 1886, fracasse le crâne de Thérèse Taguel, veuve Robert, 74 ans, grand-mère de son épouse Julie à coups de sabot et de maillet parce qu'elle refusait de donner ses biens de son vivant. Gracié le 02 juin 1886.
  • 25 octobre 1888 Saint-Mihiel Pierre-Théophile Nosjean 52 ans, vagabond. Condamné à dix ans de prison le 05 janvier 1880 pour incendie volontaire, libéré le 10 juillet 1888. Met le feu, dans la nuit du 17 au 18 août 1888 à Remennecourt à un tas de paille et à une voiture remplie de blé, lesquels se trouvent dans une grange appartenant à la famille Rolland. Le sinistre se propage à plusieurs maisons voisines. A son arrestation, le lendemain, avoue avoir voulu mettre le feu à la maison de son oncle, M.Boiry, dont il voulait se venger, mais s'être trompé de cible en état d'ivresse. Gracié le 12 décembre 1888.
  • 24 octobre 1889 Saint-Mihiel Adrien Pillot 19 ans. Assomme le 02 juin 1889 près des carrières Dieuville Mme Richy à coups de bâton et lui vole son portefeuille avant de l'étrangler. Gracié le 15 novembre 1889.
  • 5 avril 1892 Saint-Mihiel Auguste Manuel 40 ans. Tente de tuer à Maucourt, le 12 décembre 1891, M.Taintinger pour le voler. Le fermier lui avait, ce soir-là, offert l'hospitalité. Gracié le 23 mai 1892.
  • 21 avril 1893 Saint-Mihiel François Redt 57 ans, ouvrier charpentier. Libéré d'Ensisheim où il purgeait une peine pour vol le 9 juillet 1892. Tue à coups de hachette dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1892 deux vieillards, les époux Côme et Adèle Brul (88 et 82 ans) à Harville pour une quinzaine de francs, une tabatière, un couteau, un foulard, un mouchoir, deux chemises et une blouse, et mange des tartines de confiture avant de partir. Adèle survit trois mois à l'agression, et meurt le 30 janvier 1893. Guillotiné le 26 juin 1893.
  • 22 janvier 1897 Saint-Mihiel Alexandre Picot 18 ans, charretier. Tue de quatorze coups de hache, le 16 décembre 1896 à Baudonvilliers, son oncle, M.Batelier, pour le voler. Arrêt cassé.
  • 25 octobre 1900 Saint-Mihiel Ernest Michel 20 ans, menuisier. Frappe à douze reprises avec un échelon de râtelier à fusil Victorine Peroux, 20 ans, fille de ses anciens patrons, le 26 juin 1900 à Herméville-en-Woëvre, avant de l'égorger avec son couteau, puis de l'achever avec un coutelas de boucher. S'enfuit en emportant 137 francs. Gracié le 15 décembre 1900.
  • 19 juillet 1901 Saint-Mihiel Léon Liégeois 20 ans. Surpris en pleine tentative d'évasion de la prison de Saint-Mihiel, tua son camarade de cellule Simonin à coups de barre de fer le 16 mai 1901. Gracié le 17 septembre 1901.
  • 5 juillet 1910 Saint-Mihiel Charles Philippo 23 ans, coureur cycliste et ouvrier boulanger. Le 17 octobre 1909, à Laheycourt, assassine avec un coutre de charrue Mme Veuve Marie-Adeline Bernard, 75 ans, boulangère. Auteur d'un autre assassinat, jugé en Auvergne l'année suivante. Guillotiné le 22 juillet 1911.
  • 21 juillet 1914 Saint-Mihiel Placido Esteban 24 ans, Espagnol. Tue le 09 janvier 1913 à Mauvages Mme Puch, 32 ans, pour la voler. Gracié le 06 décembre 1914.
  • 07 avril 1922 Saint-Mihiel Antonio Da Silva Bugalho 32 ans, Portugais. Assomme à coups de gourdin le 15 septembre 1921 à Vauthon-Haut Alix Labourasse, 63 ans, cantinier, pour le voler. Son complice, José Marcos, 25 ans, est acquitté. Gracié le 20 juin 1922.
  • 19 janvier 1923 Saint-Mihiel Belkacem Mohamed ben Ameur 58 ans, cafetier à Clermont-Ferrand. Etrangla à mains nues le 20 mars 1922 à Verdun, Mme Bertrand, 70 ans, propriétaire du café "A la Fraternité", rue Chaussée, pour voler le contenu de sa caisse et de son coffre-fort. Il dépensera le butin (valeurs et obligations) pour se payer son propre débit de boissons. Ses complices, Messaoudi Rabah ben Hocine, 27 ans, et Lakhdar ben Amar, 25 ans, manoeuvres, sont condamnés à quinze ans de travaux forcés. Ils sont également impliqués dans le meurtre crapuleur d'un ouvrier Polonais, le 14 mars 1922, à Pont-à-Mousson. Arrêt cassé le 08 mars 1923. Rejugé à Nancy, condamné à perpétuité le 26 avril 1923.
  • 11 juillet 1924 Saint-Mihiel Jean-Baptiste Lequy 45 ans, sabotier. Tua à coups de marteau son voisin, M. Ernest Quinquet, 75 ans, à Autréville dans la nuit du 23 au 24 octobre 1923 et pend le cadavre dans le grenier, pour le voler et rembourser ses dettes. Guillotiné le 16 septembre 1924.
  • 26 janvier 1926 Saint-Mihiel Jean-Baptiste Fontaine 38 ans, vagabond. Viole puis étrangle le 04 juillet 1925 à Pierrepont Mme veuve Bagard, 81 ans. Gracié le 27 mars 1926.
  • 06 juillet 1931 Saint-Mihiel Pasquale Passera 35 ans, maçon italien à Bar-le-Duc. Submergé de dettes, se rend à Behonne dans la nuit du 1er au 02 janvier 1931 et tue à coups de marteau de maçon Mme Camille Udar, 47 ans, et son fils René, 15 ans. Guillotiné le 24 octobre 1931.
  • 14 avril 1932 Saint-Mihiel Lucien Louis 27 ans, employé dans une entreprise de machines agricoles. Manquant d'argent pour son mariage qui devait avoir lieu bientôt, le 16 novembre 1931, tua à coups de marteau le cafetier Gaston Rodnacq à Nouillonpont pour le voler. Guillotiné le 30 juillet 1932.
  • 27 janvier 1937 Saint-Mihiel Abdelkader Yahia 30 ans, tirailleur algérien au 122e régiment de Toul. Abat le 02 septembre 1936 à Vignot Marcel Chabourelle, 68 ans, ouvrier aux carrières d'Euville, de trois balles de revolver avant de l'achever d'un coup de poignard dans le coeur, et de lui voler 500 francs et sa musette, contenant du pain, du jambon et une bouteille de vin. Gracié le 16 avril 1937.
  • 12 juillet 1945 Saint-Mihiel Marcel Bonnerave et Henri-Jean Da Costa 28 et 21 ans, ouvriers agricoles. Assassinent à coups de couteau le 24 juin 1944 à Vassincourt Marguerite Baillot et ses filles Monique, 13 ans, et Michelle, 6 ans pour les voler, puis mettent le feu à la maison. Fusillés le 11 septembre 1945.
  • 21 avril 1948 Saint-Mihiel Khouyya ben Haddou ben Assou 21 ans, tirailleur marocain dans le 267e compagnie de Transports du 29e Train. Le 25 novembre 1945, en compagnie d'un autre soldat, Abd-el-Kader, quitte l'hôpital militaire où il était soigné, et sous la menace d'un couteau, entraîne dans une maison isolée de la rue Saint-Ladre Arsène Leroy, 18 ans, à Montigny-les-Metz, alors que ce dernier sortait d'un bal. Là, tandis que Khouyya surveille, le jeune homme est violé par Abd-el-Kader, puis étranglé et égorgé. Les criminels s'enfuient en dérobant sa montre. Le corps est retrouvé deux jours plus tard. Abd-el-Kader meurt le 12 mars 1947, durant l'instruction. Guillotiné le 01 juillet 1948
  • 21 octobre 1948 Saint-Mihiel Jean Emile Burel 22 ans, boulanger. Tue dans son sommeil son rival, Henri André, 32 ans, vétérinaire, en lui fracassant la tête d'une vingtaine de coups de torche électrique le 25 août 1947 à Cousances-aux-Forges, puis essaie de mettre le feu au corps dans la voiture de la victime. Sa maîtresse et complice, Marcelle André, née Thiriot, 25 ans, est condamnée à vingt ans de travaux forcés. Arrêt cassé le 16 février 1949. Condamné aux travaux forcés à perpétuité à Strasbourg le 10 mai 1949
  • 16 juillet 1953 Saint-Mihiel René Vennet 25 ans, menuisier ébéniste à Bouligny. Au lieu-dit La Carrière-Signoret, près d'Etain, le 12 décembre 1952, étrangle et viole Luce Franchini, 21 ans, monitrice de colonie de vacances, avec qui il attendait le bus en rase campagne. Exécution prévue à Nancy.

Gracié le 30 décembre 1953. Libéré en 1970.

Bagne.jpg Condamnés au bagne de Guyane[modifier]

  • CHAPET Victor, né à Vilotte devant St Mihiel (Meuse). Marchand de chevaux à Vavincourt (Meuse).

Fils de Jean et Barbe Ancelin. Marié à Marie Joséphine Lebel. Condamné en 1855. Décédé aux Îles du Salut le, 6 août 1856 à l’âge de 45 ans.

  • POIRSON Jean Baptiste, né à St Mihiel (Meuse). Marchand Bimbelotier ambulant. Fils de Joseph et

Marguerite Pierron. Condamné en 1862. Décédé à l'îlet la Mère le 20 septembre 1865 à l’âge de 57 ans.

Bagne.jpg Forçats de la commune évadés[modifier]

  • NAUDIN dit WOLF (François)

Rochefort Lieu de naissance : Né vers 1817 (Saint-Mihiel) Profession : Marchand de contremarques Emprisonné au bagne de : Meuse Date d’évasion : 21 juillet 1842 Date d’arrestation : 13 août 1842 Condamné pour : Vol à 20 ans de travaux forcés

Commercial2.png Archives commerciales[modifier]

Cartepostale.jpg Cartes postales[modifier]

Photo.jpg Photographies[modifier]

Plane.png Plans[modifier]

Biblio.jpg Bibliographie[modifier]

Lien.jpg Liens utiles et généalogies liées à la commune[modifier]

Commentaires.jpg Commentaires[modifier]